retour sommaire


La rive droite de l’estuaire de la Gironde

 

La rive droite de la Gironde offre des paysages dont le contraste est étonnant pour qui vient de la rive gauche

En effet on quitte en rive gauche une terre basse faiblement émergée qui s’étire entre océan et estuaire, formant le Médoc Aquitain ; entre plages, dunes et marais côtiers ou intérieurs s’étend le vignoble (Margaux, Pauillac, St Estèphe, St Julien, Médoc, Haut Médoc…) sur les faibles ondulations des croupes alluviales, laissant ailleurs des paysages de landes maritimes où domine le pin du même nom…
Arrivant en rive droite on découvre de hautes collines vertes très vallonnées, avec de nombreuses cultures et vignes (Blayais, Bourquais puis Pineau, Cognac…), se terminant abruptement sur l’estuaire, souvent par des falaises ; par endroits de grandes zones de marais s’étendent en contrebas de cette ligne de falaises, les éloignant là loin du bord de l’estuaire…Cette rive est Aquitaine au sud puis Charentaise à partir de Vitrezay.

Pour comprendre ce contraste il faut savoir que l’estuaire s’est formé au cours des temps à l’endroit où le soubassement calcaire (Crétacé - 150 millions d’années) s’est froissé puis rompu quand Alpes et Pyrénées sont apparues (Eocène - 65 millions d’années) : toute la partie à l’ouest (la rive gauche) s‘est effondrée, recouverte par l’océan, laissant émergés à l’est (la rive droite) des plateaux calcaires abrupts bordés de falaises ; ensuite les énormes avancées ou retraits de l’océan (jusqu’à 100 km avec plus de 100m de variation de hauteur) et les dépôts successifs ou érosions d’alluvions, terres argileuses, dépôts fluviatiles ou calcaires marins n’ont pas effacé ce contraste et ont conduit aux paysages d’aujourd’hui .

 

Cette rive droite, au contraire de la rive gauche Médocaine à la situation de presqu’île lagunaire, a toujours été un territoire de frontières et d’influences, entre Guyenne, Saintonge, Aunis, Bordeaux, La Rochelle, Saintes ; sa géologie a été propice aux logements troglodytes, aux pierres de bâtisseurs pour les bastides, fortifications, chapelles, ports…. mais aussi au vignoble (qui a existé et a été célébré bien avant celui de la rive gauche) et à une certaine vie tournée vers l’eau.
Là sont arrivées et se sont arrêtées, ont combattu, ont voulu traverser l’estuaire, bien des troupes, des mouvements, des idées, des migrations… ; ainsi entre autres lors de la guerre de cent ans mais aussi lors des guerres de religion où le foyer protestant de La Rochelle essaimera loin sur cette rive.

 

Sur cette rive droite le parcours de Bourg à Royan, d’une cinquantaine de miles nautiques par la voie des eaux, d’environ 120 km par la route, et qui conduit du bec d’Ambès à l’ouverture de l’estuaire sur l’océan, on distingue nettement trois paysages différents :

<= Cliquer sur les zones de la carte

- De Bourg à Blaye les collines et falaises, plus ou moins hautes et abruptes, bordent la rive droite ; sur ce parcours le navigateur peut rarement voir la rive gauche, les îles (Cazeau, du Nord, Verte, Pâté…) la lui masquant sur une grande longueur.
- A partir d’une dizaine de kilomètres au nord de Blaye, après avoir longé les dernières îles (Nouvelle, Bouchaud, Pâtiras), celles ci les disparaissent , la ligne des collines rive droite recule rapidement jusqu’à près de 10 kilomètres du bord de l’eau, laissant la place aux marais de St Ciers, Braud-et-Saint-Louis et Saint-Thomas-de-Conac, l’horizon maritime s’ouvre.
- Ce n’est qu'entre Mortagne et Talmont, en charente Maritime, que ces marais disparaissent, ramenant au bord des eaux de l’estuaire un troisième paysage, formé de falaises calcaires « sèches » bordant les eaux et creusées de « conches » au fond desquelles une petite plage étale son sable ; paysage qui s’installe jusqu’à Royan et au delà…

retour sommaire

 

- L'entrée de la Gironde : Les passes de l'estuaire
- Cordouan : Le témoin de l'histoire - L'Aquitaine "Anglaise" et les flottes du vin - Cordouan après les anglais - Cordouan aujourd'hui
- La rive du Médoc : La pointe de Grave, le Verdon, Port Bloc - Du Verdon à Pauillac - Pauillac - Les îles de Pauillac à Ambès
- La rive droite, de Bourg à La Coubre : La rive droite de l'estuaire - De Bourg à Blaye
- De Blaye à Mortagne - De Mortagne à Bonne Anse