SOULAC

 

 

Selon la légende une noble dame, venant de Jérusalem et porteuse d'une relique de la Sainte Vierge, aborda sur la côte occidentale de Gascogne, en un petit port appelé Solac par ses habitants ; une petite chapelle y aurait abrité la relique et cette dame y serait morte après avoir porté la parole de l'évangile dans le pays .
Certains y ont identifié Sainte Véronique et il est vrai que Soulac a été au cours des temps un lieu de grande dévotion et de pèlerinage, y compris de souverains et de papes.
On vénère d'ailleurs toujours un autel de sainte Véronique dans l'église romane actuelle, classée patrimoine mondial par l'Unesco, construite vers le 12 ième siècle, à l'époque des grands pélerinages vers Compostelle.

Au 17ième siècle le village de Soulac disparait des chroniques locales, enseveli sous les dunes de sable et menacé par l'océan . L'église suit le même chemin : abandonnée en 1746 n'émerge plus que la pointe du clocher, sur lequel d'ailleurs on scella à l'époque des anneaux pour accrocher les chevaux !
Clocher que, dit-on, Louis XV aurait acheté pour en faire un phare …..

C'est en 1860 que les travaux entrepris sous l'impulsion du cardinal Donnet, archevêque de Bordeaux, permirent à cette église d'émerger à nouveau des sables….