Gironde Festung

 

(...) "Le 21 juin 1940, vingt-sept parlementaires - vingt-six députés et un sénateur - embarquent à Bordeaux avec leurs familles sur le Massilia, dans la chaleur d'un premier jour d'été. Ils ne savent pas encore que c'est déjà l'automne d'une République, dont la politique incarnée par le Maréchal Pétain jettera bas les fondements et les institutions. Affrété sur les instructions du gouvernement, le paquebot réunit à son bord des Français qui ont dit « non » à la défaite et qu'un seul désir anime : résister. Conformément à la décision prise par le Conseil des Ministres siégeant à Bordeaux, sous la présidence d'Albert Lebrun, ils espèrent voir transférer le siège des pouvoirs publics dans les départements d'Algérie, afin de poursuivre la lutte contre l'ennemi sur les terres africaines françaises. Refusant le déshonneur et la honte auxquels l'envahisseur les condamne, les élus de la nation font le choix de quitter la métropole pour incarner en ses territoires la légitimité de la République.(...)tous partent avec la conviction que c'est en quittant la France qu'on peut mieux la servir.

Extrait du Discours de M. Raymond FORNI. jeudi 22 juin 2000

Huit de ces parlementaires ont été arrêtés ou déportés par la suite, deux furent assassinés.


LE MASSILIA : le bateau piège, l'or de la banque de France ...

- Sur le site de la résistance en Gironde

- Sur le site http://francois.delboca.free.fr/

 


La forteresse Nord Médoc

- Sur le site http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/

- Sur une vidéo d'actualités de 1945