LES DANGERS DANS LES PASSES

Dans les passes trois secteurs sont bien connus pour être particulièrement délicats :
  • à proximité du banc de la Mauvaise qui va de la pointe de la Coubre à Bonne Anse ,
  • les battures de Cordouan, plate forme rocheuse du phare,
  • et enfin la passe sud où il faut serpenter entre les bancs de sable

Si les déferlantes sont particulièrement à craindre dans ces passages, les fréquents accidents (voir ci dessous), viennent de manière générale de l'association houle, courants forts, bancs et rochers.
Toute erreur ou avarie peut rapidement dégénérer en accident .....


extrait peinture Aivazovsky

Témoignage

"Le plus sérieux accident que j’ai connu s’est passé sur la côte bordelaise.
Je naviguais sur le "Port-Navalo", un pétrolier de 22.000 tonnes qui faisait du cabotage. Nous entrions dans l’estuaire de la Gironde par un vent de Nordet. Et ce bateau vieux de 20 ans, chargé à plein, n’arrivait pas, faute de puissance, à "étaler" la dérive
Nous avons entendu un premier bruit: il venait de heurter une bouée. Puis nous avons ressenti une forte secousse: il s’était échoué sur les bancs de sable du chenal!

Heureusement que le vent soufflait de la terre, produisant une houle assez courte et pas trop forte, et que nous avions touché du sable! Avec un vent de mer qui aurait produit des creux plus sérieux, ou si nous avions talonné des rochers, c’eût été une "belle" marée noire: 22.000 tonnes de pétrole à la mer, juste sur la côte
Après plusieurs petites secousses, tout s’est immobilisé, et nous avons pu passer la nuit au sec. Mais nous n’étions pas fiers!

A la marée suivante, nous avons été remorqués jusqu’à La Rochelle (La Palice), où les cuves ont été vidées avant que le bateau soit directement envoyé à la casse. Il n’avait plus de gouvernail, la coque était fendue, les citernes étaient pliées et fissurées
Et dire que nous venions d’essuyer sans problèmes des vents de force 10 quelques jours avant, en descendant de la Manche!

Journal "Regard d'Espérance" - Janvier 2003 - Entretien avec Luc Burguin

Accidents

20 novembre 1997: la vedette "Saint Denis", une pilotine - bateau pilote - des pilotes du Verdon, est retournée par une déferlante à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde . Elle n'a jamais retrouvé son assiette. L'accident a fait deux victimes. Depuis les pilotes ont fait l'acquisition de pilotines auto-redressables.

26/09/1999 : Naufrage, dans la passe sud d'accès à la Gironde, du Simba, un fileyeur de Royan - 3 morts

7/08/2000 : Dans la Gironde, un patron est porté disparu, sans doute tombé de son bateau - 1 mort

04/09/2001 : communiqué de l'amiral préfet maritime de l'atlantique
"Ce jour, alors que deux voiliers le " Deborah " et le " Fou d'royan " appartenant à un village vacances des Mathes naviguaient dans l'embouchure de la Gironde à mi-distance entre le phare de Cordouan et Saint Palais sur mer, le " Deborah " à 15H16 a lancé un appel de détresse sur VHF 16 informant que le " Fou d'royan " avait chaviré .../...
.../... Sur les 13 personnes qui étaient à bord du " Fou d'royan " 12 personnes ont été sauvées. une personne inconsciente (un homme de 63 ans) n'a pu être réanimée.
Le voilier a été ramené à port Bloc pour y être redressé par la vedette SNS du Verdon avec à son bord le skipper et une autre personne, le reste du groupe a rejoint à bord de la vedette SNSM de Royan le port de la Palmyre où un important dispositif d'accueil médicalisé avait été organisé.
Au moment de l'accident des grains à l'entrée de la Gironde étaient observés avec une visibilité réduite

05/09/2001 : communiqué de l'amiral préfet maritime de l'atlantique
"Ce jour, deux chalutiers: le " L'cambronne " immatriculé à Marennes et le " Les dauphins " pêchaient "en boeuf" dans l'estuaire de la Gironde à 5 nautiques dans le sud sud ouest du phare de Cordouan .
A 5H54 le " Les dauphins " alerte le CROSSA Etel que le " L'cambronne " vient de chavirer avec deux personnes à bord .../...
.../... L'hélicoptère se trouve sur la zone du naufrage à 06H51 et à 07HS2 le plongeur remonte le premier corps, le second sera remonté à 07H58.
Le " L'cambronne " chalutier de 10 mètres de long repose sur des fonds sablonneux d'une dizaine de mètres.

24/04/2002
Le lundi 29 avril, le voilier Maloya chavire au niveau de l'embouchure de la Gironde. Le chalutier L'appel du large signale avoir récupéré un radeau de sauvetage avec 3 personnes à bord dont une personne décédée. Une vedette SNSM récupère les 2 autres membres d'équipage et prend le voilier en remorque.

15/12/2006
Le vendredi 15 décembre un chalutier « Paix du Ciel » s'est retourné à environ 150 mètres de la plage d'Hourtin.
Il avait à son bord 3 membres d'équipage. Le capitaine, éjecté au moment de l'accident, a pu regagner la plage à la nage, sain et sauf. Les deux autres personnes qui se reposaient à l'intérieur du chalutier ont été portées disparues.
La coque du chalutier s'est disloquée au fil des heures sous l'effet du ressac.

27/01/2009
Le chalutier de 11,50 m Valanza II s'est volontairement échoué dans l'estuaire de la Gironde à la suite d'une importante voie d'eau consécutive à une collision avec un objet flottant. L'équipage de deux personnes, après avoir déclenché l'alerte a été récupéré par des bateaux situés à proximité. L'épave repose par 3 mètres de fond sur la commune de Saint-Ciers-sur-Gironde.

28/01/2009
Ce matin vers 09h00, le chalutier civelier de 9 m Christine Sylvie a chaviré dans l'estuaire de la Gironde à la suite d'une collision avec un tronc d'arbre flottant. Il se trouvait alors au niveau du port de La Maréchale sur la commune de Saint-Seurin-de-Cadourne
Le patron, qui était seul à bord, a été récupéré par le chalutier Marelu qui se trouvait à proximité. De son côté, le bateau a dérivé, et est allé s'échouer sur la rive gauche du fleuve.

15/04/2010
A 17h00, le CROSS d'Etel est alerté par un témoin qui vient d'apercevoir deux personnes s'accrochant à la coque du trimaran Triezen retourné à environ 3 kilomètres au Sud-Est de Talmont, dans l'estuaire de la Gironde.
Le CROSS D'Etel active le Dauphin de service public basé à La Rochelle, la vedette SNS 125 de Royan, en complément d'un zodiac de plongeurs engagé par le CODIS 17.
Informé qu'une personne est emprisonnée à l'intérieur du trimaran, le CROSS d'Etel demande le décollage de l'hélicoptère Dragon 17 de la sécurité civile, avec à son bord une équipe médicalisée du SAMU 17 et un plongeur pour un pré-positionnement à Talmont.
2 hommes sont récupérés ; la troisième personne, une femme, prisonnière à l'intérieur du trimaran, est extraite après percement d'un trou à la hache dans la coque.

Les communiqués de la préfecture maritime de l'Atlantique