Cliquer sur les images

 

 


Cordouan en photos
et vidéos

 

 

 


Le site de l'Association pour la sauvegarde du phare de Cordouan

 

 

 

 

 

 

 

A Cordouan

Une île surgie des flots


retour sommaire

Cordouan aujourd'hui

 

Aujourd'hui le phare peint en blanc abrite en haut des 311 marches un feu à occultations portant à une distance d'une vingtaine de miles l'éclat rouge, vert ou blanc selon le secteur, d'une ampoule halogène de 2000 W alimentée en électricité par un groupe électrogène .

D'énormes travaux de consolidation et de restauration ont été réalisés en 2005 et les équipements de signalisation rénovés et automatisés en 2006.

Le gardiennage du phare par les fonctionnaires de l'Etat (Phares et balises) s'est arrété le 29 juin 2012.

Mais la pugnacité des associations et autres structures et personnalités locales a permis de conserver une présence d'entretien et animation sur ce site, toujours propriété de l'Etat, à travers le Syndicat mixte pour le développement durable de l'estuaire de la Gironde (SMIDDEST)

 Aujourd'hui 4 gardiens se relaient, y vivant par périodes de 8 à 15 jours, toujours par deux.
Ils sont amenés et ravitaillés par une navette venant du Verdon : au pied du mur d'enceinte, devant l'entrée fermée par une porte de chêne, une jetée submergeable de 260 mètres de long facilite débarquement et embarquement .

Ils peuvent ainsi accueillir au mieux les 25 000 visiteurs annuels venus grimper les 311 marches de l'édifice et admirer la chapelle intérieure et les appartements du roi.

Cordouan l'unique l'est donc encore : le "roi des phares" a la chance de rester le seul et dernier phare en mer habité en France

Le phare de Cordouan est accessible depuis Royan ou Le Verdon avec des bateaux de promenades en mer qui amènent sur l'ilôt et permettent la visite du phare et la promenade sur l'ilôt à marée basse, particulièrement intéressante par fortes marèes (à la pleine lune)
Voir :
Croisieres la Sirene

Croisières La Boheme

Un musée de Cordouan dont la visite est gratuite se trouve au phare de Pointe de Grave.


L'accés en petites bateaux et voiliers est possible ; le plus prudent est de suivre les horaires et trajets suivis par ces vedettes qui savent où se sont déplacés les bancs de sable.
Mais
en voilier il faut tenir compte du temps de parcours plus long que pour ces vedettes ainsi que des courants naturellement forts ici : ainsi un week-end de juin, par marée descendante de coefficient 75 le courant renforcé par un vent 4/5 de sud-est atteignait 6 noeuds! .....Inutile d'espérer étaler comme a pu en faire l'expérience un voilier qui s'était fait drosser sur les bancs devant Cordouan et pour lequel la SNSM a dû intervenir ...

 

retour sommaire

 

- L'entrée de la Gironde : Les passes de l'estuaire
- Cordouan : Le témoin de l'histoire - L'Aquitaine "Anglaise" et les flottes du vin - Cordouan après les anglais - Cordouan aujourd'hui
- La rive du Médoc : La pointe de Grave, le Verdon, Port Bloc - Du Verdon à Pauillac - Pauillac - Les îles de Pauillac à Ambès
- La rive droite, de Bourg à La Coubre : La rive droite de l'estuaire - De Bourg à Blaye
- De Blaye à Mortagne - De Mortagne à Bonne Anse