A la recherche de
Noviomagus
la grande ville gallo-romaine aquitaine perdue !


Tout est de la faute de Ptolémée (claudius).

Qui ne connaît ce nom ? Ce savant d'Alexandrie, qui a participé durant toute sa vie, de 90 à 168 après JC, à la compilation et l'étude de toutes les connaissances accumulées par les grecs pendant 7 siècles, et a participé à l'extraordinaire renommée d'Alexandrie et de sa bibliothèque.

Mathématicien (ses théorèmes sont encore dans la mémoire des potaches), astronome (c'est de lui que vient le modèle, justifié mathématiquement par les observations de l'époque, d'une terre immobile au centre de l'univers avec les planètes et le soleil tournant autour), et géographe (c'est lui qui le premier représente une terre ronde, avec des antipodes et un continent austral, se sert de longitude et latitude et fait un planisphère)

Mais dans son travail de compilation des connaissances de l'époque il mentionne dans sa "géographie" la ville de Noviomagus comme étant l'une des vingt villes de l'Aquitaine Romaine ; malheureusement les coordonnées qu'il donne laissent beaucoup de libertés aux interprétations.

Des Noviomagus (en latin nouveau marché !) on va en repérer plein, cités par Jules César ou autres, sous ce nom ou approchant : de Nimègue aux Pays Bas, à Lisieux en Normandie, à Noyon entre Reims et Amiens….

Plus sérieusement, trois sites de Noviomagus se disputent les faveurs des spécialistes :
- Coté Charente, à coté de Talmont, le site du Fâ : mais il y aurait là, semble-t-il, plutôt une Novioregum, qui aurait été un grand port - entrepôt de Saintes, ville romaine importante.
- Coté Gironde le site de Brion, près de St Germain d'Esteuil, et un site possible au nord médoc, vers Soulac, sous les flots au large de l'Amélie ou de La Négade.

De nombreux arguments valables ont été mis en avant pour ou contre l'une ou l'autre hypothèse girondine .

Mais coté rêves, quoi de mieux qu'une cité mythique engloutie au large des côtes !? …..